nav-left cat-right
cat-right

Jason Mraz

Jason Mraz, un artiste malheureusement encore peu connu, a découvrir de toute urgence, le risque est de ne plus pouvoir s’en passer…

 

jason mraz

Jason Mraz: 

J’ai eu du mal a décider quelle catégorie choisir pour vous faire découvrir cet artiste des plus talentueux (et qui, je crois, est devenu mon artiste préféré parmi tous ceux que j’affectione), mais qui est encore un illustre inconnu pour beaucoup d’entre nous. Et finalement je me suis dit que je ne peux rien faire de mieux que de vous faire une petite présentation de ses deux excellents premiers albums et de lui-même.

Alors voila, Jason Mraz est américain, Jason Mraz est un song writer singer, son style s’apparente à de la pop folk mais a en écouter ces deux albums personnellement, j’y trouve beaucoup de styles musicaux différents les uns des autres mais qu’il a su marier avec intelligence.

Ce jeune homme né en Virginie en 1977 a suivit des cours de théâtre, et aura la chance de rencontrer un homme (son meilleur ami) qui lui apprendra la guitare… Le petit Jason deviendra grand et joue de la guitare comme un « vrai pro » malgré le fait qu’il n’ait pas commencé dès son plus jeune âge. Il sort quelques EPs, autoproduit ses premiers titres, puis rencontrera son producteur qui lui permet de sortir le merveilleux, le magnifique, le génialissime (je vais certainement manquer d’adjectifs qualificatifs) « Waiting For My Rocket To Come »… Et la tout va s’enchaîner, l’album se fait une bonne petite place, et les titres « You and I Both », « The Remedy » sont de véritables succès…

Personnellement j’ai découvert cet artiste il y a bientôt un an, avec pour première écoute la chanson « You and I Both » que je conseille sincèrement comme première approche. Elle est magnifique et magique, les paroles sont vraiment touchantes, et quelle voix !!!

Forcement ça donne envie d’en connaître un peu plus sur le cas Mraz… Alors il faut enchaîner tout l’album, en passant par les morceaux qui bougent un peu du style: « I’ll Do Anything », « The Remedy », « Curbside prophet », « On love in sadness », et bien sur les morceaux plus calmes, et intimes, « Tonight not again », « The boy is Gone »…

Cet album est tout simplement magique et merveilleux. Jason Mraz a une voix qui vous prend et vous entraîne dans son univers, vous vous laissé « happé » par son talent le plus simplement possible.

Ensuite, si vous avez vraiment accroché, et que vous vous sentez une envie folle d’en écouter un peu plus, alors il vous faut son deuxième opus sortit cet été, intitulé « Mr A-Z », ce tout nouvel album est à la hauteur des espérances des fans, avec tout de même une majorité de titres plutôt calmes, beaucoup de ballades du style « Plane », « Bella Luna », mais toujours des titres plus entrainants tel que « Wordplay », « Geek in the Pink » ou « O Lovers »… Ainsi qu’un duo avec sa petite amie, la non moins talentueuse Tristan Prettyman (une artiste a découvrir également) sur « Text Messaging ».

Il m’est finallement assez difficile de décrire ce que je ressens quand j’écoute du Jason Mraz, il arrive à me faire passer d’un état a un autre (même si ce sont des états dit « classique », c’est toujours trés important de ressentir la musique a un certains point, que ce soit d’un extrême à l’autre), il me fait donc rire quand j’écoute « Too much Food », il me fait pleurer quand j’entend « Absolutely Zero », il est touchant avec « The Remedy » écrit pour un de ses amis atteint du sida, il est « tendance » avec « Geek in The Pink », il est trés difficile a suivre dans « Wordplay » mais sincérement tout ce que je peux vous dire, c’est que je n’ai qu’une envie c’est de le faire découvrir aux autres, à mes amis, à ma famille, à vous… pour que vous puissiez ressentir sa voix et l’état de bien être que l’écouter peut procurer. J’aimerais le voir en live mais pour le moment, je me contente du DVD live « Tonight Not Again live show » sortit en 2004. Car Jason Mraz, en plus d’être un artiste complet et incroyable est accompagné de musiciens tout aussi talentueux, et deux noms sont à retenir: Joel « Toca » Rivera (djembe et choriste) et Ian Sheridan (contrebasse, basse) ainsi qu’un lieu particulier: Le Java Joe’s coffeeshop ou Jason et ses camarades ont débuté.

J’espère vous avoir donné l’envie d’en savoir plus, d’écouter quelques titres de l’un de ses albums, par contre, je me sens obligé de vous prévenir, une fois que l’on a écouté et accroché le risque est de ne plus pouvoir s’en passer…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *